Accueil > Accueil > Synergie-Togo exige la libération immédiate de Brigitte Adjamagbo-Johnson et Gérard Djossou

Paris, le 1er décembre 2020

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le samedi 28 novembre 2020, par un communiqué de presse, le Procureur de république a annoncé l’arrestation de deux responsables politiques togolais, membres de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK), suite à des renseignements faisant état d’un « plan de déstabilisation des institutions de la République ».

Monsieur Gérard Djossou, selon les déclarations de son avocat, a été enlevé en pleine rue le vendredi 27 novembre par des personnes non identifiées. Madame Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, secrétaire générale de la CDPA et coordinatrice de la DMK, a quant à elle été interpellée à son domicile le samedi 28 novembre sans mandat d’arrêt. Dans les deux cas, les auditions n’ont révélé aucun indice concordant de nature à justifier des infractions de groupement de malfaiteurs et d’atteinte à la sureté de l’Etat.

Après la mascarade électorale du 22 février 2020, le pouvoir dictatorial togolais reste dans sa logique de museler toute opposition, en se servant du contexte de la crise sanitaire mondiale pour empêcher toute contestation et en instrumentalisant comme à son habitude la justice afin de mettre hors d’état de nuire tout contestataire.

Synergie-Togo dénonce avec vigueur les arrestations arbitraires et exige la libération inconditionnelle et sans délai de Madame Brigitte Adjamagbo-Johnson, Monsieur Gérard Djossou et tous les détenus politiques.

Synergie-Togo appelle le peuple togolais, tous les partis politiques de l’opposition, la société civile et les organisations des droits de l’homme à faire front contre toute instrumentalisation de la justice à des fins politiques.

Fait à Paris, le 1er décembre 2020

Pour Synergie-Togo, le Président,

A.K. ATTIPOE

Association sans but lucratif créée à Paris en 2008, Synergie-Togo a pour objectif de contribuer au développement économique, social et culturel du Togo. L’association a pour mission de sensibiliser les membres de la diaspora togolaise quant à leurs responsabilités vis-à-vis de leur pays d’origine. Elle sert également de cadre de réflexion et d’actions mobilisant les compétences et expériences diverses en vue de la promotion des valeurs de solidarité, de démocratie et des droits humains.